Votre établissement en France fonctionne bien, vous avez trouvé un concept qui pourrait s’exporter ? Vous souhaitez partir à la conquête du marché international ? De nombreux commerçants lancent des établissements à l’étranger dans des pays frontaliers. Si l’ouverture d’un établissement peut paraître une formalité réalisable, nul n’est censé ignorer les différentes formalités en vigueur.

Du point de vue légal

L’ouverture d’un établissement à l’étranger requiert la réalisation de formalités légales importantes. Tout d’abord, il faudra ouvrir une succursale de votre société actuelle dans le pays dans lequel vous souhaitez vous implanter. L’ouverture d’une succursale à l’étranger peut s’effectuer en ligne dans de nombreux pays européens. Dans d’autres cas, il faudra aller voir un cabinet comptable qui pourra se charger de la création de celle-ci. Une fois la succursale ouverte, il faudra procéder à l’ouverture d’un compte bancaire en vue de la location d’un bail commercial par exemple. Chaque pays requiert des formalités différentes dues à un fonctionnement différent. Dans la plupart des cas, vous serez obligé d’effectuer une traduction assermentée de vos documents légaux (statuts d’entreprise, extraits K-Bis et pièce d’identité). Si vous souhaitez vous implanter en Slovénie ou en Slovaquie par exemple, vous devrez faire appel à un traducteur slovène ou un traducteur slovaque ayant prêté serment devant une Cour d’appel pour la réalisation de ces formalités.

Une fois la succursale et le compte bancaire offert, démarchez une agence immobilière pour la location d’une cellule commerciale en vue d’exercer votre activité.

Du point de vue organisation

Vous avez votre local commercial ? Il faudra le préparer à accueillir du public tout en respectant les normes d’accueil du public en vigueur et différentes selon les pays dans lesquels vous souhaitez vous implanter. Il faudra s’occuper de l’aménagement de la surface commerciale, optimisez là et organisez là afin que le gérant que vous embaucherez (ou vous-même) se retrouve facilement.

Si vous continuez de piloter votre établissement français en plus de celui à l’étranger, opter pour un gérant ou un directeur pour s’occuper de l’établissement étranger est une stratégie intéressante. Si ce n’est pas le cas, il faudra vous organiser pour gérer les deux établissements. Le mieux est de prendre un ou deux jours dans la semaine pour s’occuper de votre établissement à l’étranger. Le reste du temps, vous pourrez travailler sur votre établissement principal en France.

Du point de vue marketing

Une fois que vous avez effectué toutes les formalités légales du pays en question, et que vous avez aménagé votre établissement, il faudra désormais le faire connaître à votre public cible. Pour cela, il faudra user de différentes stratégies de communication. Attention ! Gardez bien en tête que les modes de consommation, les comportements et les attraits pour les consommateurs pour votre établissement sont différents de ceux public français ! Si vous n’optez pas pour un dirigeant local, il faudra au moins vous tourner vers une agence de marketing ou une agence de communication locale qui connaît bien les habitudes de votre marché cible et qui pourra leur proposer des campagnes marketing ou de communication adaptés sur mesure pour un meilleur impact sur votre établissement et donc votre chiffre d’affaire.

Si vous n’avez pas le budget nécessaire pour travailler avec une agence de marketing, acheter des avis Google est une excellente solution pour améliorer le rating de votre fiche Google, et ainsi gagner en crédibilité et en visibilité. Vous avez besoin d’avis Google ? N’hésitez pas à acheter des avis positifs Google.